Yellowstraps + Baths @ Botanique 20/11
04 Déc 2013

Yellowstraps + Baths @ Botanique 20/11

Pour cette rude soirée de début d’hiver,

04 Déc 2013

Pour cette rude soirée de début d’hiver, Baths, accompagnés de Yellowstraps pour la première partie allait s’emparer du Botanique le temps d’un concert.

C’est de manière décontractée que le groupe YellowStraps est venu se placer sur scène, comme si pour eux, elle n’était qu’un terrain de jeu.

La première particularité de ce show était celle de la disposition des artistes sur scène. A droite le guitariste, Ludovic Petermann et à gauche le bassiste, Alban Murenzi, mais au centre, Yvan Murenzi, chanteur principal, accompagné de son xylophone et de son ordinateur subtilement placé sur une boite à chaussures, est venu se glisser au devant de la scène, ce qui donnait l’impression que celui-ci était juste en face de chacun, comme s’il s’apprêtait à vous offrir un concert privé.

934933_322140767918140_978841052_n

Dès le premier morceau, le public est plongé dans leur atmosphère. Tous les ingrédients d’un concert réussi sont présents, une voix s’accordant a merveille aux kick & snare (souvent hip-hop) et un jeu de lumière correspondant parfaitement aux ambiances des morceaux.

C’est sur des morceaux tels que “Flamingo” ou encore “Pollen” accompagné du Motel que le groupe emmène tout son public à travers des paysages plus divers les uns que les autres, bien qu’accessible à tous.

En 2013, Yellowstraps est l’un des groupes belges les plus talentueux et innovant.

YellowStraps live

Le temps d’une cigarette et de quelques flocons de neige, c’était au tour de Baths de faire son apparition.

Cette nuit au botanique était décidément marquée par le placement des artistes sur scène. Accompagné d’un musicien, le chanteur/musicien Baths était posté devant une table, sur laquelle était installé une MPC, clavier dans le dos, le tout de profil par rapport au public.

Bien que ce placement soit très bizarre au premier abord, le rendu de sa voix (troublante par moment) mélangé à de multiples effets ont très vite effacé ce petit détail.

Les deux musiciens, face à face, n’hésitent pas à se pencher sur la table pour utiliser la MPC de l’autre.
Ensuite, Baths nous prouvera sa virtuosité au piano, un véritable régal.
La maîtrise des machines et du piano est sans conteste présente.
D’autre part, le chanteur a toujours le mot pour faire rire son public, malgré son côté sombre et froid durant quelques morceaux.

J’avais de temps à autre l’impression d’entendre un mélange plutôt réussi de Kings of Leon, de Bloc party et de Killers, sans pour autant empiéter sur ceux-ci. Grâce aux deux californiens, j’ai eu la chance d’assister à un concert sans point d’attache, sans structures, mais c’est ce qui lui donnait un charme unique.

Baths a le réel pouvoir de vous envoyer une bouffée d’énergie pure, de quoi vous soulager dans les moments les plus durs.

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment