Kyuss, les sales gosses du désert
13 Mar 2013

Kyuss, les sales gosses du désert

Voyageons jusqu’en Californie, dans la petite municipalité

13 Mar 2013

Voyageons jusqu’en Californie, dans la petite municipalité de Palm Desert. Territoire d’une bande de gros durs tout juste sortis de l’adolescence, amateurs de riffs bien lourds et de substances difficilement recommandables… 

kyuss 2

On les nomme Kyuss, prononcez « kayouss ». Les trois membres fondateurs, qui ne sont autres que John Garcia, Josh Homme et Brant Bjork ne mirent le projet en route, concrètement, qu’en 1989. A cette époque, ils se cantonnent à de petits concerts dans leur patelin ou à ce qu’ils appellent des generator parties. En d’autres mots,  des rave party en plein milieu du désert, où cartons de LSD et guitares électriques nous concoctent un mélange hallucinant. Le tout branché sur un groupe électrogène. On a bien affaire à des camés du désert, des camés vachement doués…

Des sons lourds, une voix rauque et un voyage au pays des cactus
kyussVenue d’autre part, profondément déjantée par moment, leur musique nous transporte. Autrement dit, facile de planer en l’écoutant, même sans aucune consommation en tout genre. Un son lourd, que l’on doit aux rythmiques répétitives et puissantes de Josh Homme et sa guitare. Sans oublier des solos, apogées de certaines chansons. Testez, et allez écouter « One Inch Man ». Attendez le solo, laissez-vous aller. Ça marche tout seul, nul besoin d’effort. A côté de cela, la voix rauque de Garcia mène à un contraste plutôt intéressant une fois liée au côté nuageux de la guitare. Ses paroles, pas toutes très élaborées, sont pourtant efficaces comme pas deux. Il participe énormément, et c’est logique, à la puissance du groupe, et ce autant sur scène qu’en studio. Le tout surmonté d’une bonne dose de psychédélisme. Mais pas du type « flower power » ou « peace and love », non.  Plutôt du genre à te faire totalement sortir de tes bottes et à t’envoyer, d’un bon coup de pieds au cul, dans le pays des cactus. Et bien sûr, sans te demander ton avis.

De fortes personnalités, des carrières solo et des tentatives de retrouvailles
Malheureusement, toute bonne chose a une fin. Des problèmes internes ont finis par séparer les différents musiciens, et à chacun de suivre son propre parcours. A noter que celui qui a sans doute le mieux réussi par après reste leur guitariste, Josh Homme, qui est l’actuel leader et seul membre fondateur des Queens Of The Stone Age. Il est aussi celui qui décline chaque tentative de retrouvailles. Pour de bonnes raisons ou pas, c’est une autre question. En parlant de réunification, en 2010 ils ont participé, excepté Josh Homme, à une tournée au nom de « Kyuss Lives ! » accompagnés par leur bassiste le plus récurrent Nick Oliveri. Ils ont même fait un détour par l’Ancienne Belgique. Croyez-moi, ça valait le coup. Brant Bjork, quant à lui a pu lancer une carrière solo assez fructueuse dans le milieu. Il a également été actif dans des groupes tels que Fu Manchu ou autre Mondo Generator. Et enfin, John Garcia, actuellement actif en tant que chanteur du groupe Hermano en plus d’une carrière solo un peu discrète.

En fin de compte, ils se sont arrêtés à cinq albums dont les incontournables sont « Blues For The Red Sun » et « … And The Circus Leaves Town ». Grâce à son parcours et à celui d’autres, Kyuss a pu ouvrir la voie à toute la scène du Stoner Rock, ou Desert Rock. Qui, de nos jours, est particulièrement active. On peut citer des groupes comme Clutch, Fu Manchu, Nebula et tant d’autres.

De quoi aller y jeter un petit coup d’œil… N’est-ce pas ?

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment