2012, ou l’apocalyptique retour d’une Légende !
20 Mar 2013

2012, ou l’apocalyptique retour d’une Légende !

Un bon vieux son Hard Rock, des

20 Mar 2013

Un bon vieux son Hard Rock, des longs cheveux, un chapeau et surtout une technique irréprochable à la guitare : Slash est plus présent que jamais et nous le prouve avec son deuxième album solo Apocalyptic Love… 

L’année 2012 ne nous aura pas été fatale, au contraire, elle nous aura offert Apocalyptic Love, au titre ironique et provocateur. Slash, la légende du Rock N’ Roll (Hard Rock) est en effet de retour pour un second album solo décoiffant !

Slash featuring Myles Kenendy and the Conspirators

L’ancien guitariste des Guns N’ Roses avait bien commencé sa carrière solo avec un premier opus, Slash, dans lequel on retrouvait des collaborations avec d’autres grands noms du Rock et Hard Rock ; Ozzy Osbourne, Lemmy Kilmister (Motörhead), Iggy Pop…

Pour ce deuxième opus, il est accompagné de Myles Kennedy, chanteur de renom (Alter Bridge) et compositeur de talent ainsi que des musiciens présents avec lui pour ses tournées solo (qu’il nomme The Conspirators, clin d’oeil de plus aux ragots de 2012).

Entouré d’un chanteur talentueux et de musiciens à l’écoute, Slash nous offre un album aux sonorités rock moderne et à l’esprit Rock N’ Roll des bonnes années. Sa réputation n’étant plus à faire, il est pourtant clair que le guitariste a encore progressé et s’est ici surpassé. Sa volonté de produire une musique vivante, de qualité se ressent à travers chaque composition et permet à l’auditeur de se laisser transporter sans difficulté durant 61 minutes de bonheur auditif.

Des paroles recherchées et puissantes aux solos travaillés dans le moindre détail, l’œuvre reste d’apparence simple en incluant de nombreuses variations, changements et transitions qui prouvent la grande expérience de la musique de ceux qui l’ont composée. Les sons de guitare sont agréables , clairs, puissants, ce qui permet à l’instrument de s’accorder avec la voix exceptionnelle de Myles Kennedy, tantôt grave, tantôt atteignant des hauteurs impressionnantes avec une facilité déconcertante. Les riffs sont fluides, complétés par un ensemble basse/batterie solide qui sait porter chacune des chansons tout du long, pour une énergie constante et électrifiante. Chaque composition est ainsi unique tout en appartenant à un ensemble clair, une couleur spécifique à l’album entier.

Coups de cœur de l’album

Trois chansons, pour moi, se distinguent : You’re A Lie, Anastasia, Halo.

You’re A Lie est un single solide, bien ficelé. Le riff principal est entraînant, la mélodie se grave dans nos oreilles, c’est un morceau plutôt agressif et révolté.

Halo est plus sombre, les paroles aussi bien que le riff du couplet nous emmènent dans un monde obscur et sale, le refrain incite plutôt à la rébellion (« The time has come to put your halo down, you may never live forever so you’d better live for now… ») et à la débauche.

Pourtant, la chanson qui restera dans les esprits est Anastasia. Elle contraste complètement avec le style original de Slash, sûrement du fait qu’elle est inspirée de la Toccata en ré mineur de J-S. Bach. L’introduction à la guitare acoustique, l’ouverture avec un riff majestueux qui mène au couplet ; tout concourt à faire de cette chanson un chef d’oeuvre. Les solos d’inspiration très hispanique nous rappellent des morceaux comme Double Talkin’ Jive à l’époque des Guns.

Une qualité musicale à toute épreuve

Slash with Myles Kennedy & Foxy Shazam @ The Fox Theatre, Oakland, Ca 10/2/2012

Vous l’aurez compris, cet album est une réussite tant au niveau des sons utilisés que des choix d’enchaînement et de transitions, de paroles… De plus, en concert, le groupe tient une forme monumentale, reprend des morceaux dans tout le répertoire de Slash, ce qui contente les fans de tous âges, attachés à des époques différentes de la carrière de l’artiste. J’ai eu la chance de pouvoir profiter moi-même du spectacle dans une petite salle du Luxembourg, le Rockhal : ça décoiffe ! L’énergie des morceaux et la précision musicales sont intacts, la performance est remarquable et Apocalyptic Love (puisque c’est bien de cela qu’il s’agit) est aussi bon en concert que sur CD. A ne pas manquer, donc !

Depuis ses débuts à l’âge de 22 ans, la légende a grandi, évolué, s’est entourée de musiciens de qualité et de grand talent afin de produire des morceaux d’une qualité rare, et qui le placent parmi les plus grands, ceux que le temps ne parvient pas à démoder, à ternir ou à ramollir.

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment