Toro Y Moi @ VK 02.04.15
05 Mai 2015

Toro Y Moi @ VK 02.04.15

A l’occasion de la sortie de «

05 Mai 2015

A l’occasion de la sortie de « What For ? », le Sud-Carolinien Chazwick Bradley Bundick est passé au VK ce 2 avril afin de présenter son dernier bébé sur scène. Immersion, images à l’appui. 

On vous l’accorde, cela fait plus de deux semaines que le concert a eu lieu mais il n’est jamais trop tard pour évoquer les bons souvenirs.

Car c’est ce que le live de Toro Y Moi éveillait, une sensation agréable d’un passé auquel on ne pense pas assez souvent. Dans ces instants on aurait aimé voir la boule à facette du VK se mettre à tourner et illuminer la salle pour nous transporter directement à l’année de nos 18 ans.

toro y moi colors shadow

Dans une ambiance fumeuse semblable à un Bal de la Prom à l’américaine, on se dit qu’on aurait bien demandé à cette jolie fille au milieu de la foule si elle voudrait nous accorder cette danse. A l’image d’un concert qui a commencé tranquillement, le public, qui semblait intimidé voire presque gêné, en a toujours redemandé mais en gardant une certaine retenue. Sans doute un gage de respect inconscient : Le déranger sur scène aurait-il été impardonnable?

Peut-être était-ce les vapeurs ayant bravé les interdits qui y étaient pour quelque chose…

Après avoir présenté «What For?», entrecoupé de quelques morceaux issus de précédents projets, Toro Y Moi et son band ont clôturé le concert sur «Say That», de l’excellent album «Anything In Return», sorti en 2013 chez Carpark Records.

Les Sud-Caroliniens ont présenté un live minuté et sans accrocs mais cela ne nous empêche pas de doucement regretter un manque de laisser-aller pour certains morceaux.
On aurait tout de même aimé profiter d’une version prolongée de « Rose Quartz » ou « Still Sound », histoire de faire durer le plaisir et de voir ce qu’ils ont dans le ventre.
L’artiste semble être un grand timide mais on garde espoir parce qu’avec un talent pareil, sa prestance et son jeu de scène ne pourront aller qu’en s’améliorant.

Même si je m’attendais à quelque chose de plus impressionnant et percutant, j’ai passé un très bon moment dans la salle du Vaartkapoen, ponctué par quelques délicieuses bières de La Brasserie de La Senne.
On attend avec impatience une prochaine prestation de Mr. Bundick ; pour témoigner d’une éventuelle évolution ou pour assister à un live de son alter-ego, Les Sins, qui agit dans les clubs et qui sera peut être plus en mesure d’activer notre machine à danser.

Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau projet du jeune prodige américano-philippin.

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment