Anderson a lancé l’alerte à Malibu
11 Fév 2016

Anderson a lancé l’alerte à Malibu

Le jeune artiste de la West Coast

11 Fév 2016

Le jeune artiste de la West Coast en a fait du chemin depuis son premier studio en 2011, sous le nom de Breezy Lovejoy. Même pas la trentaine, Anderson Paak revient à son vrai nom en 2014 avec son premier album Venice, édité par le label indépendant Hellfyre Club.

Avant la récente sortie de l’album Malibu, Anderson a vu sa notoriété se transformer en véritable succès après des brillantes collaborations, notamment avec six tracks dans l’album Compton de Dr Dre et deux dans The Documentary 2 de The Game. Ce dernier est d’ailleurs présent sur Malibu avec  Room in here. Le featuring d’exception commence avec une introduction au piano et enchaîne sur un refrain style D’Angelo sur The Shining – J DillaComment ne pas remarquer dans les bacs un album qui associe, du côté technique, les labels Steel Wool, OBE, Art Club et Empire et du coté (génie) humain, des producteurs tels que Madlib, Kaytranada, Dj Kahlil et d’autres. 

Difficile de catégoriser un album aussi varié, avec des facettes R&B, Soul (l’éphémère Water fall), Hip hop, Funk, ou encore Disco, qui se marient avec la profonde, smooth et séduisante voix d’Anderson Paak. Pitchfork compare même la chanson Your Prime aux sonorités de l’album To Pimp a Butterfly – Kendrick Lamar. La comparaison pourrait être cohérente si on se base sur l’âge et l’origine géographique mais la voix de Brandon Anderson reste unique et apporte à l’album un véritable label d’appellation.

https://www.youtube.com/watch?v=goowZIoycU8

Soutenu par la sortie de Carry me/The Season,  Malibu entraîne une écoute sans pause. Le premier single, Am I Wrong, en collaboration avec le rappeur américain Schoolboy Q (Black Hippy) évoque le duo Outkast (autant que Come down rappelle les basses du premier maxi de N.E.R.D). Les trompettes qui suivent se posent parfaitement sur un morceau idéal pour un apéro au couché du soleil en bord de mer, un peu comme la pochette de l’album.

Chanteur, compositeur, parolier, Brandon Anderson Paak s’associe au producteur 9th Wonder qui sample Molasses du groupe australien Hiatus Kaiyote pour le single Without you, le tout agrémenté de la voix neo-soul de la rappeuse Rapsody. Et les featurings du riche Malibu ne s’arrêtent pas là, dans The dreamer, Mr Paak fait appel au talentueux new-yorkais Talib Kweli pour un son qui fait claquer les doigts, sur lequel on reconnait rapidement le sample de Mohawks (The Champ) caractérisé par des chœurs d’enfants.

Après l’écoute de Malibu, deux autres featurings d’Anderson Paak sont highly recommended : Suede avec Knxwledge et Realla avec Tokimonsta. De quoi patienter avant le live de ce soir au Botanique.

Leave a comment
More Posts
Comments

Comments are closed.