Drake

Viewing posts tagged Drake

Quelle est la formule magique du buzz musical?

Vous avez sans doute entendu parler du double buzz du moment. Adele et Drake se sont récemment imposés sur la toile, chacun à leur manière. Pourquoi leurs clips, sortis il y a deux semaines, sont toujours aussi présents sur nos écrans. BeatChronic décrypte ce séisme virtuel pour vous.

Drake nous a révélé son dernier clip Hotline Bling (le single est sorti en juillet 2015) via Apple Music, réalisé par Director X, lui-même inspiré de James Turrell. Clip musical pour lequel les réseaux sociaux se sont enflammés. La raison? La danse endiablée de Drizzy de 4 minutes qui a été qualifiée de mix entre bachata et salsa, de stanky leg, ou encore de danse à la Carlton. Certes, nous pouvons constater sa décontraction dans un décor minimaliste, mais peut-être un peu trop de freestyle sur le côté artistique. Nouvelle tendance? Probablement, vu les différents pranks qui ont déjà été réalisés par certains artistes, eux-mêmes amusés. Vous avez sans doute vu sur votre “newsfeed” pas mal (vraiment beaucoup, on se l’avoue) de gif, mèmes et parodies qui singent Drake en train de faire du basketball ou du ski. Il n’a effectivement pas fallu longtemps pour que les internautes détournent le clip. Enfin bref, le buzz est là ainsi que le son qui accompagne le fameux clip vidéo, car oui, notre canadien est avant tout un musicien et pas forcément un danseur. Toutefois, ces minis vidéos ont poussé Hotline Bling à la tête des charts. Mais est-ce un coup de génie ou tout simplement un flop? Ou peut-être qu’il essaie de se la jouer comme notre Stromae national, le king de la comm’?

Autre phénomène constaté: le Hello d’Adele. Vous n’avez certainement pas pu éviter son fameux clip, réalisé par Xavier Dolan. Depuis deux semaines également, elle atteint les sommets avec plus de 200 millions de vues. Ce clip nous raconte la fin de relation entre Adele et son ex. Tous les ingrédients y sont: l’amour, la séparation, le film réalisé en noir et blanc qui donne un côté dramatique mais romantique, les feuilles d’automne, les flashbacks, sa solitude, les larmes et bien sûr sa beauté incontestée (oui, elle a perdu du poids malgré son clash avec Karl Lagerfeld).

adele-quote

Mais pourquoi avons-nous tous regardé ce clip? Car, on doit se le dire, tout le monde n’est probablement pas über fan d’Adele. Pourquoi tant de succès? Tout simplement parce que ça nous touche. La simplicité de cette vidéo nous ressemble. Elle est dénuée d’excentricité, pas de grosse voiture de luxe, pas de smartphone. Juste elle. Tout le monde a pu se reconnaitre, autant dans sa vidéo que dans ses paroles. Qui plus est, cette chanson colle parfaitement avec le “mood” actuel d’automne, un brin mélancolique, qui donne envie de s’emmitoufler juste un peu, avant l’hibernation. Mais encore, le clip raconte littéralement la chanson (ce n’est pas toujours le cas). Elle est torturée et pleine de remords, lui, ne répond pas, ou plus. Ce qui est reflété par les séquences où Adele pleure seule dans la cage d’escaliers, ou se retrouve face à elle même au bord du lac, le vent lui giflant le visage. Et enfin, on n’avait plus entendu Adele depuis 3 ans et son comeback était attendu au tournant. Même si elle est encore loin derrière les 2 milliards de vues du Gangnam Style de Psy, c’est déjà un retour très remarqué.

Pourquoi ces deux clips font alors un carton alors qu’ils n’ont rien en commun? On en parle toujours, on les voit toujours même après que 15 jours se soient écoulés depuis leur sortie.
Les styles musicaux sont bien différents, les styles artistiques également mais la formule reste la même et elle est simple. Primo, être attendu sur son premier single. Drake l’a bien compris en droppant d’abord la soundtrack pour faire mijoter son public sur le visuel. Secundo, personnaliser sa vidéo, étonner les fans tout en restant fidèle au personnage. En gros, montrer qu’on a évolué mais en mieux, vers l’imprévisible. Ensuite une dose de prouesse (que ce soit pour les dance moves ou au niveau vocal) qui fera sa magie lorsqu’on évoquera le buzz qui colle à l’artiste. Et pour finir, le timing joue beaucoup. On essaie tous de se délester de nos soundtracks d’été, et les hits tels que ceux de Drake et Adele nous permettent de faire la transition vers l’immersion des sorties en tous genres d’albums et compilations pour les fêtes de fin d’année. Pour un effet encore plus médiatique, ajoutez-y une chorégraphie endiablée comme pour le phénomène Whip Nae Nae, and that’s a wrap.

Vous connaissez désormais la recette pour une bonne et fructueuse couverture médiatique.

Les 10 tracks que vous avez ratées la semaine passée

Qui dit nouvelle semaine , dit nouvelle playlist signée l’équipe BeatChronic pour le plus gros plaisir de vos oreilles. Vous retrouverez ici un condensé de fraîcheurs musicales de la semaine passée, nous vous invitons à prendre un peu de bon temps grâce à ce rendez-vous hebdomadaire !

1) On commence avec le “bass boy” Addison Groove de Bristol. Les deux hits Dancer et Go La La ont été joués dans un nombre considérable de scènes internationales l’année dernière. A tel point que le label Reward Forward a décidé d’en presser 300 vinyles. Faites vite avant de vous faire devancer cruellement.

[fap_track id=”26195″ layout=”list” enqueue=”no” auto_enqueue=”no”]

2) Le producteur Shafiq Husayn et le rappeur Krondon s’associent sous l’appellation White Boiz. Leur univers est immaculé d’une blancheur impeccable. Le clip réalisé par Eric Coleman traduit parfaitement cette atmosphère de martiens albinos sous LSD.

3) Le label anglais WotNot a sorti un EP 4-titres de Danny Clark. On y retrouve une ambiance darky-house avec une touche de stress aigu. Un projet hautement conseillé qui est soutenu notamment par Laurent Garnier ou encore Detroit Swindle.

[fap_track id=”26196″ layout=”list” enqueue=”no” auto_enqueue=”no”]

4) L’un des meilleurs projets de jazz en cette année 2015 est enfin sorti. L’album Into Forever de Matthew Halsall & The Gondwana Orchestra a été longuement attendu par les jazzheads du monde entier. On le retrouve sur cette track avec un succulent accompagnement vocal de Josephine Oniyama. Un délice pour un réveil tout en douceur.

5) Le belgo-centraficain Boddhi Satva fait encore mouche après nous avoir servi le savoureux album Transition. On le retrouve ici pour un remix afro-housé du hit R.I.C.O de Meek Mill et Drake. Énergique à souhait, cette track ne peut que vous donner la patate!

[fap_track id=”26194″ layout=”list” enqueue=”no” auto_enqueue=”no”]

6) Un belge qu’on ne présente plus, Haringoriente petit à petit sa chillwave vers quelque chose de plus dansant. Accompagnée de grosses basses, des nappes de synthés dreamy et de percussions à consonance trap, sa musique évolue et contente un public de plus en plus large.

[fap_track id=”26182″ layout=”list” enqueue=”no” auto_enqueue=”no”]

7) On l’attendait, le nouveau projet du rappeur Illa J. Après avoir emménagé à Montréal, le rappeur a commencé à agrandir son champ de possibilités avec les producteurs de Potatohead People ou encore Moka Only ainsi que la chanteuse Allie sur le morceau Sunflower. Un gros opus qui l’amènera à nous rendre visite incessamment sous peu en Europe.

8) Dungen est un groupe provenant de la campagne suédoise. Actifs depuis 20 ans dans le monde de la musique, ceux-ci n’hésitent pas à utiliser toutes les formes de compositions possibles: flûtes, sampleurs, basses, guitares, batteries,… Rien ne les arrêtera pour offrir un nouveau souffle au rock d’aujourd’hui. Franks Kaktus est une jam à consommer sans modération.

9) L’incontournable label de ré-issues soul-funk, Athens Of The North, a explosé les sorties de qualité en cette année 2015. Il est question cette fois-ci d’un 45 tours du band Second Re​$​$​urrection avec Louis Johnson pour la track Keep On Keeping On. Du son boogie pour vos prochaines soirées cadencées.

10) DJ Spinnla pointure indissociable de la Teklife family a sorti l’Off That Loud EP sur Hyperdub Records. On peut y écouter un morceau phénoménal de footwork sur lequel Danny Brown rappe mais aussi d’autres expérimentations futuristes. Malheureusement, le morceau Off That Loud n’est pas disponible sur les plateformes de streaming musical mais il est possible d’en écouter un extrait sur juno.

Concert express avec le nouveau patron du grime

Le hip hop anglais, malgré tous ses efforts, n’a jamais réussi à réellement s’établir à l’étranger auprès du grand public. Depuis la moitié des années 2000, une petite communauté d’irréductibles essaye pourtant de briser cette barrière. Leur genre musical : La grime. Skepta, récemment propulsé au sommet de la scène, défend actuellement le genre dans une tournée mondiale. Après avoir annulé cette année au festival de Dour, il était de passage au Cabaret Vert ce weekend.

Read More

The Game, L’enjeu est bien au-delà du “beef”

Il y a 10 ans, le rappeur The Game choquait le monde entier avec son premier album The Documentary. Pendant toutes ces années, celui-ci a tenté de séduire à nouveau son public. Une tâche bien ardue lorsqu’on a lâché un premier opus si percutant. C’est avec un grand empressement que la fanbase du rappeur californien attend le second chapitre de la saga The Documentary. On y prévoit des collaborations avec Dr Dre, Kendrick Lamar, Ab-Soul, Kanye West ou encore Drake.

Après les menaces de mort de Ghostface Killah envers Action Bronson, une nouvelle polémique a pris place entre Meek Mill et Drake. Ce genre de situation démontre parfaitement l’un des fléaux de notre époque. Combien de fois cette curiosité malsaine n’a pas permis à certains artistes de se retrouver dans le paysage de la fame pour booster leurs ventes? Aujourd’hui, nous avons décidé de l’utiliser à bon escient pour vous montrer la direction à prendre réellement, l’essence même de tous ces actes déplacés. Autrement dit la musique!

Le premier clip de son projet est sorti aujourd’hui. L’ambiance du clip peint le décor du hood life de Compton (= quartier de Los Angeles) avec des low-riders aux ressorts indestructibles, la populace locale habillée en Bloods, une meuf aux cheveux verts avec un gros spliff au bec, The Game rappant ses verses en marcel au milieu d’un dépôt des roues et l’apparition du rappeur canadien Drake qui arrive à se fondre dans le décor malgré sa non-appartenance à cet environnement. Bref, on retiendra un élan fort prometteur pour une prochaine claque de projet que l’on n’attendait plus. Pour celà, rendez-vous le 28 août !