José González @ Cirque Royal 16/03/2014
30 Mar 2015

José González @ Cirque Royal 16/03/2014

Ce lundi, le Cirque Royal était rempli

30 Mar 2015

Ce lundi, le Cirque Royal était rempli tant de fans que d’amateurs de découvertes pour accueillir l’une des références de la musique “néo-indie-folk”, l’argentino-suédois José Gonzales qui vient de sortir son nouvel album intitulé “Vestiges and Claws“, huit ans après “In Our Nature “.

L’ouverture de la soirée est tout d’abord assurée par Ölöf Arnalds, une compositrice et chanteuse d’origine islandaise, qui fut une charmante découverte. Accompagnée de son guitariste, elle nous a offert quelques-unes de ses compositions, les interprétant tantôt en islandais, tantôt en anglais , ainsi qu’une reprise de “Mysteries” de Beth Gibbons parue dans le film “Les Poupées Russes“. Dommage que la foule n’aie pas prêté l’oreille; pas très respectueuse, elle braillait par-dessus la prestation.

Après un court moment d’attente, l’artiste à la chevelure hirsute et ses musiciens montent sur la scène de manière très sobre; un simple “Hello Brussels” et ils entament la première chanson “Afterglow” tirée de son dernier album. Leurs silhouettes qui découpent un halo de lumière bleue devant une toile de fond sur lesquelles sont dessinées les traits de montagnes se fondent aux sons poétiques et à la voix séraphique de José, ce qui nous entraîne tout de suite dans une ambiance très intime, toute en simplicité.

joseeee

S’en suivent chansons issues de son dernier album, dont “Let It Carry You” qui nous a littéralement porté vers un état délassant, ou encore “What Will” avec un jeu de lumière éblouissant et un phénomène d’osmose entre José et ses musiciens.

nkjer

Parmi les titres plus anciens, on notera “Killing For Love“, portée par une aura d’avantage chaleureuse, des racines africaines sans doute, à travers lesquelles le public s’est vraiment laissé aller, participant aux percussions. Il y a eu également “Crosses” ,qui a été l’une des chansons que j’ai vraiment attendu à ce concert, et qui en a fait trembler plus d’un(e). L’artiste, en solo sur la scène à présent, enchaîne avec “Hints“, les montagnes s’éclairent tout à coup sous le mouvement de ses doigts sur la guitare. Il a continué avec les célèbres reprises de “Heartbeats” par the Knife et une époustouflante interprétation de “Teardrop” par Massive Attack. Mais la montée en puissance est surtout assurée par “Ink of the Ghost“, où le batteur s’est transformé en clarinettiste de talent, et “Down The Line“.

On notera la présence de James Mathe, plus connu sous le nom de scène Barbarossa, qui nous a interprété un délicieux “Home” en featuring avec José Gonzales… Et qui n’était pas moins son claviériste et choriste durant le concert !

barbarossa

Après une première sortie de scène, c’est avec surprise qu’Ölöf Arnalds remonte sur scène avec José et son tambourin à la main, pour nous offrir une magnifique cover de “I’ll Be Your Mirror” des Velvet Underground. Le concert se termine alors par ses deux derniers titres “Every Age’” et “Leaf off – The cave” et un salut théâtral.

ttrtegtgt

 

A ma grande surprise, le live était plus dynamique et très riche en rythmiques différentes. Malgré l’absence de “Lovestain” qui est la chanson qui m’a fait connaître José, je pense que nous avons tous ,dans la salle, partagé un moment de communion avec des artistes doués et des chants merveilleux… Bref c’était un très beau concert.

 

Set list :

-Afterglow

– Stories We Build

– Let It Carry You

– Killing For Love

– In Our Nature

– What Will

– Crosses

– Hints

– Heartbeats

– Stay In The Shade

– Ink Of A Ghost

– Home

– This Is How We Walk On The Moon

– Teardrop

– Down The Line

– I’ll Be Your Mirror

– Every Age

– Leaf off/ The Cave

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment