Big King Remembered In Time
11 Déc 2013

Big King Remembered In Time

Pas de “Bitches on my dick” pas

11 Déc 2013

Pas de “Bitches on my dick” pas de “Yellow Lamborghinies”, juste du Rap, des paroles réalistes et de la bonne musique Hip Hop : This is Big K.R.I.T. !

Big King Remembered In Time (Big K.R.I.T.), de son vrai nom, Justin Scott, est un rappeur/producteur de 27 ans originaire du Mississippi (Sud des États-Unis). Il a évolué dans un environnement extrêmement croyant et donc passé beaucoup de temps à l’église où il entendait de nombreux sermons. Ce qui l’a très certainement influencé puisqu’il s’est mis à écrire très jeune. D’abord des poèmes et ensuite des chansons. À l’âge de 14 ans, Il s’est même mis à utiliser son ordinateur pour enregistrer ses premiers sons: “I used to play music out of my computer and rap into the microphone that was connected to a tape recorder”.

Depuis maintenant près de 9 ans, ce jeune homme, signé par Def Jam Recordings (label auquel Big Boi et Musiq Soulchild ont également été apparentés), évolue dans l’ombre maléfique de phénomènes tels que Lil Wayne, Drake ou encore Rick Ross. C’est  donc en 2005, qu’il a lâché sa première mixtape : ” See me on top ” dont voici un extrait. Reconnaîtrez-vous cet air quelque peu familier ?

Alors, vous avez trouvé? C’est l’instru légèrement modifiée de ” One Mic ” de Nas.

De là, le king enchaîne mixtape sur mixtape (il en a une dizaine à son actif aujourd’hui). Juste en bas, deux chansons de ses différentes mixtapes qui sont des sons réaménagés. Pour ceux qui sont chauds, j’aimerais vous poser une question. Mais d’abord il vous faut écouter ceci :

Sur ” K.R.I.T. Wuz Here ” (2009)

[soundcloud id=’4072243′ width=’100%’]

Inspiré par ” Hometown Glory ” – Adèle (2008)

Sur ” The Last King ” (2009)

Inspiré de ” Throwback ” – Usher (2004)

Ne trouvez-vous pas déconcertant la facilité avec laquelle il s’approprie les différentes (parties d’) instrus qu’il reprend ? Certains diraient même que ses remix sont meilleurs que les originaux.

Dans le courant 2011, les choses se concrétisent pour notre Big King Remembered In Time qui prévoit son premier album studio pour la fin de cette même année. Malheureusement, cet album se fait longuement attendre mais BK a plus d’un tour dans son sac pour tenir ses fans en haleine. Le 5 mars 2012 il balance une autre mixtape : ” 4 Eva N a Day ” dont vous pouvez écouter cet échantillon.

[soundcloud id=’38899072′ width=’100%’]

Et c’est 3 mois plus tard, jour pour jour, que sort enfin ” Live from the Underground “.

Dans cet album, BK multiplie les featurings. On y retrouve notamment B. B. King, Devin The Dude et Melanie Fionna.

[soundcloud id=’53469538′ width=’100%’]

Du Hip-Hop comme on l’aime ! Loin des strass, des milliers de dollars et de la quête de gloire, le rappeur nous expose son vécu avec douceur et sincérité. Il va chercher son émotion au plus profond de lui-même et, aussi forte soit-elle, il nous la transmet avec la plus grande sérénité. À seulement 27 ans, Justin Scott a déjà 13 ans d’expérience dans la musique et fait preuve d’une maturité saisissante. Beaucoup de ses œuvres nous suggèrent implicitement le Hip-Hop des années 90. Une chose qu’on pourrait lui reprocher est qu’un bon nombre de sons sont repris tels quels d’une mixtape à l’autre et que certaines instrus se ressemblent fortement. Ce qui est surement dû aux sorties incessantes depuis maintenant 8 ans.

I’m forever underground’ – Big K.R.I.T.

Avec sa musique, Big King espère faire connaître et remémorer le ‘Hip Hop made in Southern USA’ : ” I’m reintroducing a type of sound from the South that a lot of the newer generation doesn’t know about and reminding the older generation of what Southern hip-hop used to sound like “. Il souhaite également marcher sur les traces de ses ‘ compatriotes ‘ Outkast, également originaires du sud. Il dit les apprécier parce qu’ils restent eux-mêmes et rappent à propos de choses qu’ils ont réellement vécues.

Rien de mieux que l’authenticité. Alors, le King, on adhère ou on adhère pas ?

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment