Chroniques

Viewing posts from the Chroniques category

BeatChronic’s Weekly Selecta – 10.06.16

Par ces temps orageux, BeatChronic nous sortira la tête de l’eau et nous ramènera un peu de soleil avec cette nouvelle sélection des sorties de la semaine. On a droit cette fois-ci entre une belle partie de ping pong entre Bruxelles et Liège. Les deux villes devraient nous prendre à revers avec leurs musiques entraînantes.

Read More

Molenbeek, moulin à culture Part. 3: Vers une politique qui rassemble

Nous nous rendons aujourd’hui à la maison communale de Molenbeek, pour continuer l’enquête sur la culture dans cette commune désormais mondialement connue. Sarah Turine nous accueille et nous offre un nouvel angle pour voir les choses. Bien qu’elle n’ait pas la culture sous sa tutelle, l’échevine des politiques de jeunesses, des cohésions et préventions sociales ainsi que des dialogues interculturels a une bonne vision du sujet, de ses problématiques et ce vers quoi il faut se diriger pour un meilleur avenir.

Read More

Molenbeek, moulin à culture Part. 2: La Vallée de la créativité

De retour à Molenbeek, on change un peu d’ambiance en se dirigeant vers La Vallée. Cette ancienne blanchisserie de 8000M²  accueille pas moins de 95 artistes en tout genre contre un loyer abordable. Le projet n’a même pas 2 ans mais connaît une popularité grandissante, débordant de demandes dont la plupart ne pourra être satisfaite. Pierre Pevée travaille pour SMart et développe pour eux ce projet dont il est manageur et directeur. Il nous en dit un peu plus sur ce sujet qui lui tient tant à cœur, sur son quartier et la culture en général.

Read More

Molenbeek, moulin à culture Part. 1: le VK en danger

Depuis quelques temps, Molenbeek a sa place sur une carte du monde, mais hélas pas pour les bonnes raisons. Vu l’importance tant soulignée de la culture pour rassembler les gens, BeatChronic est allé investiguer auprès de différentes personnalités de Molenbeek touchant au domaine culturel. C’est aujourd’hui au VK que nous nous intéressons. Leur dossier étant jugé insuffisant financièrement et artisitiquement, la salle de concert risque de voir ses subsides coupés et pourrait dès lors fermer ses portes en 2017. Sara Corsius, directrice du VK,  nous a reçus pour exprimer son point de vue sur la situation.

Read More

Le magicien Ozhora à la conquête du monde

Il n’a que 22 ans, et pourtant son nom commence à se faire connaître jusqu’aux States. Ozhora Miyagi est un des producteurs du moment, avec des tubes comme Génération Assassin et Diego à son actif. C’est armé de travail, de talent et de beaucoup de culot que le jeune liégeois a taillé son succès. Des mangas à Kanye West, son univers si particulier est un melting pot de cultures à la base radicalement différentes.

Read More

S.Pri Noir, le prochain à briller?

2015 aura vu bien des artistes de la scène rap français exploser, avec entre autres le succès très attendu de Nekfeu, les grosses surprises PNL et SCH, ou encore la « renaissance » d’Alonzo. Pendant ce temps, d’autres préparaient le terrain et laissent prévoir un avenir des plus prometteurs. C’est le cas de S.Pri noir, il a sorti son EP Le monde ne suffit pas en juin dernier, qui n’a pas laissé indifférent. Avec son pseudo datant de l’époque MSN et son talent, sera-t-il le prochain à s’imposer parmi les cadors?

Read More

Voyage dans le temps à travers 25 ans de disques

L’espace d’une semaine, la capitale du hip hop belge n’était plus Bruxelles, mais la petite ville de Morlanwelz. Le centre culturel du Sablon a accueilli l’exposition « 25 ans de disques, 32 ans de culture et de non-reconnaissance » . Une initiative de Sonny Mariano, grand consommateur de cette culture.

Read More

Huun Huur Tu, une belle bande de mongols

Ce vendredi 27 novembre, le groupe Huun-Huur-Tu nous fera l’honneur de débarquer à Bruxelles pour un concert exceptionnel. La magie mongole va-t-elle transformer la peur qui règne en Belgique actuellement ?

Venus tout droit de la république de Touva, à la frontière entre la Russie et la Mongolie, Kaigal-ool Khovalyg, Sayan Bapa, Radik Tyulyush et Alexei Saryglar se sont réunis il y a plus de 20 ans pour faire connaître la musique traditionnelle mongole à travers le monde. La particularité du groupe réside dans le fait qu’ils pratiquent exclusivement des instruments provenant de leur région, ainsi que dans leur utilisation impressionnante de la technique du chant diphonique

Cette façon particulière de chanter est typique de la Mongolie. Elle consiste à produire deux à trois voix en même temps, en positionnant sa langue et sa trachée d’une certaine façon. Le résultat est stupéfiant. Celui-ci inspire à l’intériorisation  et à l’écoute profonde… Démonstration :

Les instruments utilisés sont quant à eux très divers et particuliers : on peut y retrouver entre autres le Doshpuluur, sorte de guitare traditionnelle à trois cordes ou encore le Dazhaaning khavy, un hochet en testicule de boeuf contenant des osselets de mouton. Et quand on voit les tenues dans lesquelles le groupe a l’habitude de faire ses concerts, on se croirait l’espace d’un instant transportés dans les steppes d’Asie centrale…

Les morceaux réalisés par Huun-Huur-Tu représentent leur propre interprétation mélodique de certains phénomènes, comme le chant de la montagne, les chevaux gambadant dans les plaines ou encore la présence de l’Esprit en chacun de nous. La spiritualité est une part importante de la vie dans les régions d’où ils sont originaires, et ils arrivent à nous le transmettre brillamment à travers leurs prestations.

« If we are together, we have some power from the inside, from the heart, from the soul » – Huun-Huur-Tu

C’est au Bozar que le groupe se produira ce vendredi en exclusivité. Beatchronic vous y donne rendez-vous. En cette période de troubles dans toute la Belgique, un peu de magie et de spiritualité vont nous peut-être apporter la sérénité dont nous avons tous besoin…

Phat Kat et Guilty Simpson dans le District de Da Bluefunk

Si vous vous demandez ce qui se cache derrière l’appellation Da BlueFunk District cet article vous parle. Tendez l’oreille car la « Selection of innovative artists from eclectic prism of hip hop, jazz, soul, electronic, reggae, funk included most underrated ones »  n’a pas fini de faire parler d’elle.

Après avoir Witness Da Fitness à plusieurs reprises notamment au BlueFunk Apartment ou encore au London Calling auprès d’artistes tels que Black milk ou encore Moka Only, on se sentait comme « obligés » de faire circuler l’info. Les soirées Da Blue Funk c’est cette ambiance intimiste si particulière, c’est le genre d’évent où les barrières entre la foule et l’artiste ne sont plus. Pour cette édition, Phat Kat et Guilty Simpson se chargent d’exporter la mixture originaire de Detroit. Mais qui sont ils au juste?

Le rappeur Guilty Simpson, Byron Simpson de son vrai nom, est né à Détroit (Michigan). Il est membre du collectif The Almighty Dreadnaughtz et fait également partie de la scène hip-hop locale aux côtés d’artistes tels que Slum VillageObie Trice et Proof. Mais c’est en 2001 qu’il est remarqué par le défunt producteur J Dilla. Espérons que Guilty Simpson n’hésitera pas à passer les titres phares de certains projets dont il a le secret tel que Highway Robbery (avec Small Professor). Phat Kat (aka Ronnie Cash) est aussi un rappeur de Detroit qui à également eu l’occasion de travailler avec Jay Dee (Rest in Beats) ainsi que plusieurs autres loustiques de la Motown City. Vous l’aurez compris, le but ici sera de découvrir ce que Detroit à de plus sincère à offrir au niveau du hip hop undergorund  ainsi que de préserver la mémoire du défunt J Dilla. SiKa sera également là en tant que guest pour pimenter la soirée qui s’annonce déjà flambante.

Bref, Beatchronic à signé et vous attend pour ratifier le contrat. À vos agendas donc, la date de votre  prochain eargasm n’est autre que samedi 28 novembre à 21:00 et ça se passera à The Corner.

J’ai cliqué sur : City Nights vol.1

Cela fait maintenant 2 ans que le premier volume de la série City Nights à été « dropé » sur Youtube par les créateurs de la Chillop Music channel. Pour l’instant la City Nights Collection est composée de 8 volumes d’une heure environ (la dernière vient de sortir du four). Les mix se composent de différentes tracks pouvant passer d’un Dj Withesmith à du Pro Era sans oublier d’en placer une à notre Shungu national.

Ces sets très « chill » dans l’ensemble pourront vous accompagner dans vos croisades contre ces montagnes de syllabi ou tout simplement lorsque vous vous rendrez vers votre lieu de travail. Les time lapse accompagnant les prods tout au long de votre dégustation ne manqueront pas de vous procurer ce sentiment d’évasion dont nous avons tous besoin de temps à autre… On vous mâche une partie du travail en vous dropant quelques liens qui nous ont particulièrement bien ambiancés…

 

City Nights vol 1

  • Jesse James – 50’s Manhattan
  • A Tribe Called Quest – 1nce Again (Je$u$ Remix)

 

City Nights vol 2

  • The Dopplegangaz – Barbiturates
  • De La Soul – Get Away

 

City nights vol 6

  • ShunGu – All.Love
  • Jalal Salaam – As Above So Below